Les fiancées d'Anzar  -conte , musique, danse, slam , poésie-                                                         

« Les fiancées d’Anzar »: L'equipe!

 

Spectacle de conte où se décline l'art de la parole rimée, le slam, la chanson, la poésie.

La verve du verbe qui se marrie à la danse, au chant, à la musique.

 

Malika Halbaoui: Textes contes, slam, poésies -

Kahina Afzim : Musique - bendir, flûte- danse et chants traditionnels berbères.

Mokrane Adlani: violon, percussion, oud electro-acoustique. 

 

Pascal Fauliot: directeur artistique

 

 

 

Dans ces contes et légendes, les femmes rivalisent en élégance avec des juments par leurs danses, mettent en défaut les savants, récitent des poèmes profonds qui chantent le désert, les dunes, le violon à une corde qui ne peut vibrer dans les cours d'amour que sous les doigts des musiciennes touarègues. Elles se fiancent aussi avec Anzar, l'ancien dieu berbère de la pluie pour appeler sur la terre l'eau féconde et tresser des arcs en ciels. Elles tissent aussi, inlassablement, en chantant et en contant, des récits où slam, poésie, émotion, rires et danses se mêlent pour célébrer la vie.

 

Une légende touarègue- Extrait-

Depuis combien de temps étaient-ils en duel

Ces deux  guerriers Touaregs  l'épée à la main ?

De nuit comme de jour, en lutte perpétuelle

L’entrechoc des armes se répandant au loin.

 

Leurs cris retentissants éloignent la gazelle

Les dunes tremblent de l’éclat de leur voix

Les oiseaux pour nicher montent haut vers le ciel

La poussière du sable fuit  au bruit de leur pas.

 

Ils se battent, pour un puits convoité de longue date

La source du conflit, jamais ne se tarie

Leurs lèvres sont écumantes, et leurs fronts moites

Ils se nourrissent seulement de l’ardeur du défi

 

 

Non loin de l’aire de cette longue bataille

Des femmes plus belles qu’une troupe de faons

Des bijoux cliquetant sont pendus à leur taille

Leur peau noire est bleutée, leur regard rayonnant !"

 

La femme berbère se découvre à travers des portraits contés qui dévoilent leurs visages et fait entendre leurs voix.

 

 

 La femme berbère-  extrait chanson-

Elle a le cheveu brillant

Une sacrée crinière

Elle chevauche le vent

Caracole sur la terre

N’en disons-pas plus, n'en disons pas plus.

La belle  est cavalière !

 

Refrain

Et si son  déhanchement

Suit l’onde de la rivière

Son conte est beau

et se jette vers la mer…

N’en disons pas plusx2

La berbère est mystère!

 

Elle a au fond de ses yeux

Les étoiles pour lumière

Là où les hommes sont bleus

Leur musique est légère

N’en disons pas plus, n'en disons pas plus.

La belle  est du désert !

 

 

Elle se fiance aux dieux

Le temps d’un éclair

Si Anzar est d’entre eux

L’amour pourrait se faire

N’en disons pas plus, n’en disons pas plus.

La belle sait se taire!